Partenaire Siemens PLM de premier plan en Amérique du Nord

Designfusion French Blog

Qui fait quoi? (2e partie)

Dominic Benoit - Friday, February 12, 2016

Dans la première partie de l’article « Qui fait quoi? », j’ai illustré un aspect où se rejoignent les logiciels de dessin et de programmation. Dans cette suite, je vais identifier d’autres tâches qui sont effectuées par chaque type de logiciels.

 

Une fois ouvert dans le Drafter d’act/cut, le dessin peut être modifié, corrigé et retourné par l’utilisateur afin d’orienter la pièce pour faire correspondre le sens horizontal de la pièce au sens horizontal de la plaque. C’est surtout utile pour les pièces au fini brossé ou coupé dans les plaques ayant un motif. S’il contient des lignes en double superposée elles seront éliminées et si les extrémités ne sont pas raccordées, elles seront mises en évidence.

 


 

Fig. 3- act/cut montre un X rouge à l'endroit où le contour n'est pas fermé.

 

Pour une entreprise de sous-traitance qui reçoit des dessins de toute sorte, il est primordial de pouvoir effectuer les corrections nécessaires afin de garantir la fabricabilité de la pièce sans avoir à retourner la pièce à l’expéditeur et ce pour offrir de meilleurs délais de livraisons. Les outils sont en place dans le Drafter d’act/cut pour réparer les imperfections typiques.

 

Pour une technologie de coupe par suivi de contour,act/cut déterminera la direction de la découpe en fonction du sens de travail de la machine (compensation à gauche ou à droite). Pour se faire, le contour extérieur de la pièce doit former une chaîne continue. Solid Edge quant à lui ne fournit aucune indication de direction en produisant la chaine de profil extérieur. C’est une information technologique requise spécifiquement pour la technologie de suivi de contour.

 

L’utilisateur de Solid Edge peut également prendre soin de spécifier l’orientation au moment où il crée le déplié de sa pièce avec la commande Déplier. Solid Edge va produire une géométrie propre, sans doublons et sans coins ouverts.

 

Une fois bien orientée dans act/cut, le programmeur peut décider d’autoriser le logiciel à tourner la pièce dans tous les sens pour favoriser une meilleure imbrication ou, au contraire, empêcher la rotation si on veut la forcer à suivre le sens du grain ou du fibrage de la plaque.

 


 

Fig. 4- Paramètres d'autorisation d'imbrication dans act/cut.

 

Pour une meilleure finition de coupe, certaines machines peuvent adapter leur vitesse d’avance en fonction de la taille du contour à couper (diamètre ou périmètre du contour), donc elles n’utilisent pas les mêmes paramètres de coupe pour tous les contours dans une même pièce. Pour cette raison, l’utilisateur d’act/cut doit invoquer une fonction d’auto-affectation d’outil afin d’appliquer le bon paramètre de coupe à chaque contour.

 


 

Fig. 5- Les couleurs indiquent qu'act/cut a reconnu la stratégie d'usinage selon la taille de chaque contour.

 

Les pièces préparées ayant la même matière/épaisseur peuvent ensuite être groupées au sein d’un ordre de lancementdans lequel on peut spécifier les quantités à produire pour chaque pièce et aussi le choix de plaque disponible pour faire l’imbrication. La suite est de générer le parcours d’outil optimal et d’écrire un programme de coupe pour l’ensemble de l’imbrication d’une plaque.

 

Comme vous avez pu le lire, que ce soit dans le logiciel de dessin ou dans le logiciel de programmation bien des outils existent pour assurer une bonne intégration des plateformes ayant chacune leur spécialité. Que vous soyez un fabricant ayant une machine de découpe ou que vous fassiez affaire avec un sous-traitant pour la découpe, une bonne connaissance des paramètres et des besoins aideront à rendre l’échange d’information le plus transparent possible.

 


comments powered by Disqus